Anne Seydoux-Christe: “Pour une institution nationale indépendante des droits humains”

Ständerätin Anne Seydoux-Christe (CVP, JU) plädiert in ihrer  Kolumne im “Matin Dimanche” vom 15. September 2019 für eine rasche Schaffung einer Nationalen Menschenrechts-Institution. Die Autorin ist Mitglied des Beirats des Schweizerischen Kompetenzzentrums für Menschenrechte.

Auszug:

“(…) Après moult tergiversations, le Conseil fédéral a décidé en 2009 de créer, dans le cadre d’un projet pilote de cinq ans, un centre de compétence pour les droits humains (CSDH). Celui-ci ne remplit pas les conditions fixées par les Principes de Paris; il n’est notamment pas indépendant sur le plan institutionnel et doit limiter sa mission aux mandats que lui confient la Confédération et des tiers.

Le CSDH a commencé ses activités en 2011 et a fait l’objet d’une évaluation en 2015. Son mandat a été reconduit par le Conseil fédéral pour cinq ans au plus, soit jusqu’en 2020.”

Die Autorin erinnert daran, dass der Bundesrat 2017 einen Gesetzesentwurf in die Vernehmlassung gab, der breite Unterstütung fand. Die Botschaft sei für die zweite Jahreshälfte 2018 erwartet worden. Seither herrsche im zuständigen Departement, dem EDA, Funkstille.

“Dans son rapport explicatif de 2017, le Conseil fédéral relevait ‘qu’en tant qu’Etat-hôte du Conseil des droits de l’homme et du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, la Suisse s’efforce généralement de renforcer rapeilles institutions. La création d’une  INDH ajouterait par conséquent à la crédibilité de la Suisse et représenterait un atout pour la Genève internationale en tant que ‘capitale des droits de l’homme’ (p. 10-11).

Qu’attend le conseiller fédéral Cassis pour agir enfin?”

Artikel drucken

Tags :

Laissez un commentaire